Réinventer la démocratie locale
Le citoyen au coeur de l’action publique

Montreuil est une ville de forte tradition démocratique dans laquelle les habitants s’engagent, donnent leur avis et participent de multiple façon à la vie de la commune. Aujourd’hui cette démocratie locale doit encore se renforcer, se réinventer et progresser pour permettre au plus grand nombre de Montreuilloises et de Montreuillois d’y participer et de construire l’action publique. Refonder la démocratie locale est une nécessité pour renforcer le lien entre l’institution et les habitant.es et construire ainsi des décisions partagées sur tous les sujets. Avec la « Fabrique Citoyenne » nous faisons le pari d’un nouveau mode de gouvernance, de prise de décision et d’implication des habitant.es dans les grands projets structurants pour la vie de la commune comme celui de l’arrivée du tramway ou de la construction d’un Projet Alimentaire de Territoire.

Refonder la démocratie locale

  • Renouvellement du Budget Participatif : objectif 600 projets pour Montreuil et 10 000 votants
  • Mise en place d’un référendum local : ce système permettra l’organisation d’un vote de tou.te.s les habitant.es de Montreuil, âgé.es de 15 ans et plus, ouvert aux étrangers, sur un sujet lié à une compétence de la commune et intéressant une partie significative de la population. Le référendum pourra être déclenché par la municipalité ou par les citoyens à partir de la saisine de 10% du corps électoral.
  • Définition de nouveaux droits de saisine du conseil municipal avec l’inscription au Conseil municipal d’un espace d’expression et de proposition dédié aux conseils de quartiers, à tour de rôle.
  • Open-data : élargir les données consultables sur le site Internet de la Ville et mise en place d’indicateurs permettant une meilleure évaluation et suivi des politiques publiques par les citoyens, l’administration et les élus.
  • Institution d’un débat annuel local sur les projets menés par Est Ensemble et par la Métropole du Grand Paris

C’est fait ! 
La création du Budget Participatif , une nouvelle maison des Associations et des Initiatives citoyennes, ouverture d’un Open Data (de nombreuses données rendues publiques sur le site internet de la ville) .

La fabrique citoyenne : on décide de décider ensemble

  • La « Fabrique » est une démarche, un outil et un lieu (physique et numérique). Elle est destinée à faire travailler ensemble, citoyen·nes, expert·es, agents de la ville et élu·es. partage de diagnostics, propositions co-élaborées et bilans, la « Fabrique » est une transformation en profondeur de la démocratie locale qui part du principe que l’on est plus intelligents à plusieurs et que chaque citoyen·ne doit pouvoir participer à la construction de notre ville. Elle sera chargée de repenser des droits nouveaux de saisine et d’interpellation citoyennes et d’offrir un soutien à toutes celles et ceux souhaitant s’inscrire dans cette démarche via la formation, l’apprentissage et le partage d’expériences. Notre ambition est de mener simultanément la transformation de l’action publique et de la participation citoyenne.
  • Soutien à la participation des habitant.es au débat public local avec la création d’ateliers citoyens permanents et de formes innovantes de participation. L’objectif de la fabrique citoyenne est de permettre au plus grand nombre de participer aux décisions et aux grands projets de notre Ville.
  • Ouverture d’une plateforme numérique d’expression citoyenne libre : tou.te.s les Montreuillois.es pourront utiliser cette plateforme pour donner leur avis sur des projets mais aussi, et surtout, proposer leurs propres idées, en continu. Aménagement, service, fonctionnement, chaque idée sera étudiée (faisabilité, opportunité, intérêt général) en lien avec la Fabrique Citoyenne et pourra être mise en place par la Ville.

Une ambition démocratique et écologique pour l’aménagement des abords du tramway. 

  • Concertation inédite, sous l’égide de la « Fabrique citoyenne » pour construire un projet écologique et utile aux habitant·e·s autour de l’arrivée du tramway, pour anticiper le développement de nos quartiers et lutter contre la spéculation immobilière (logements, commerces, emplois, mixité d’usages, corridor écologique…).
  • Grande concertation sur la protection et l’avenir des Murs à Pêches: un projet soumis au référendum

Mise en place d’une démocratie alimentaire locale

Développement sur notre territoire d’une alimentation plus saine, plus juste socialement et économiquement, plus responsable pour l’environnement.

  • Réinvention de notre service public de l’alimentation des enfants et création d’une cuisine municipale nouvelle : approfondissement de la démarche « bio et circuits courts » dans les écoles avec l’ambition de passer des contrats de production longue durée avec des agriculteurs et d’atteindre rapidement 70% de bio dans les crèches municipales comme dans les écoles.
  • Gratuité de la restauration scolaire pour les familles à faibles revenus.
  • Soutien aux nouveaux modes de consommation : organisation d’un marché paysan itinérant dans les quartiers de la ville, soutien à l’ouverture d’un supermarché coopératif et au VRAC dans tous les quartiers et travail autour des coopératives d’achats groupés, opérations « cuisiner dans les parcs ».
  • Développement dans les centres sociaux d’un espace cuisine permettant des activités et des ateliers autour du bien-manger.
  • Création d’une conserverie montreuilloise pour recueillir les aliments non consommés plutôt que de les jeter.
  • Mise en place d’un Projet Alimentaire de Territoire avec l’aide des acteurs locaux et des citoyen·ne·s, pour améliorer notre système alimentaire local : de l’approvisionnement et la distribution à la transformation et la consommation.
  • Création d’une délégation d’élu.e chargé.e de la démocratie alimentaire
  • Création, d’un conseil communal (provisoire) pour la démocratie alimentaire réunissant les associations, syndicats, élus, experts de l’alimentation, chargé de préparer la convocation d’une assemblée populaire communale pour débattre de la construction d’ un projet ambitieux allant de la politique publique de l’alimentation pour les enfants, à l’étude des modes d’alimentation et de consommation, et favorisant l’implication de tous les acteurs

C’est fait !
passage à 70% de composantes bio dans les cantines, le doublement des repas végétariens, l’abandon de la vaisselle en plastique, l’ouverture de parcelles dédiées à l’agriculture urbaine dans les Murs-à-Pêches, la tenue d’un marché paysan bi-mensuel